Man City, le modèle à suivre pour Man United ?

Dimanche en fin d’après-midi aura lieu le premier derby de Manchester de la saison. Manchester City reçoit son voisin de United à l’Etihad. Ces deux clubs vivent un début de saison assez différent. Les hommes de José Mourinho manquent cruellement de régularité en championnat tandis que City occupe la première place du classement de Premier League. La saison dernière, City avait été surpris à domicile contre United, alors qu’une victoire leur aurait offert le titre.

En prélude à cette affiche, nous avons analysé les performances de ces deux clubs depuis le début de saison, en les comparant avec leur début de championnat de la saison dernière.

Swinging City

Manchester City a battu de nombreux records la saison passée. Les Citizens ont réussi l’exploit d’enchainer 18 victoires consécutives pour terminer la saison avec un total de 100 points.

Le souci pour leurs rivaux, c’est que l’équipe de Pep Guardiola a démarré cette saison sur les mêmes bases. Man City a pris 29 points sur 33 possibles depuis la reprise, deux de moins seulement que le total qu’ils avaient atteint à ce même stade la saison dernière. Plus inquiétant pour United, leurs voisins ont remporté leurs six matchs à domicile cette saison alors que la saison dernière, ils avaient déjà perdu des points à l’Etihad à ce stade la compétition.



La défense de City se montre très hermétique depuis le début de la saison. Les Skyblues n’ont encaissé que quatre buts en Premier League. La saison passée, ils avaient encaissé sept buts après leurs 11 premiers matchs. L’introduction d’Aymeric Laporte et Benjamin Mendy a stabilisé un peu plus le côté gauche de la défense de Guardiola.

Au niveau offensif, City a marqué 33 buts après 11 journées, soit cinq de moins que les 38 qu’ils avaient empilés après 11 journées en 2017/18. City a une moyenne de 14,2 tirs par match, dont huit cadrés. C’est presque que les mêmes stats que la saison passée, où City tirait en moyenne 14,5 fois par match avec 8,1 tirs cadrés.

Tout cela nous fait penser que les blessures de Kevin De Bruyne n’ont pas freiné City autant qu’on aurait pu le croire. Bernardo Silva a trouvé ses marques dans l’entrejeu aux côtés de Riyad Mahrez, auteur déjà de quatre buts depuis son arrivée.

United désuni

Après 11 journées, United compte une victoire de moins qu’à ce même stade la saison passée (six au lieu de sept), et trois points de moins. Malgré cette faible différente, les Red Devils se retrouvent huitièmes du championnat, comparé à leur deuxième place de la saison passée. En ce sens, on peut attribuer en partie le début difficile de United à l’augmentation du niveau global du top six.



S’il y a un aspect indéfendable du jeu de United… c’est sa défense. La saison passée après 11 journées, United n’avait encaissé que cinq buts, n’encaissant pas lors de huit de leurs 11 matchs. Cette saison, les hommes de José Mourinho ont déjà encaissé 18 buts ! Ils concèdent en moyenne 9,5 tirs par match (comparés à 7,7 la saison passée) et 5,7 tirs cadrés par match (comparés à 3,6 à ce stade la saison dernière).

Ces  données indiquent que David De Gea est nettement plus exposé cette saison. Il a fait face à 23 tirs cadrés en plus que la saison passée, dont 13 ont fini au fond des filets. Comme City, United a marqué moins de buts après 11 matchs cette saison (19 comparés à 23 la saison passée) mais ils n’ont pas la même stabilité défensive pour compenser.

Le résultat du duel de dimanche ne sera pas décisif parce que le match arrive très tôt dans la saison et, à l’heure actuelle, United n’est pas le plus grand challenger de City pour le titre. Ce match nous aidera cependant à mieux comprendre l’évolution de ces deux équipes ces derniers mois.

Cliquez ici pour parier sur le derby de Manchester.